Quel Expert ? Expert amiable ou Expert judiciaire ?
Quel Expert ? Pour Quelle expertise médicale ? 2017-12-04T18:15:47+00:00
expert judiciaire, expertise judiciaire, expertise amiable, expertise judiciaire, avocat expert, accident de la route, victime de la route, indemnisation, spécialiste trauma crânien, médecin expert, médecin spécialisé traumatisme cranien

Expert Judiciaire ou Expert Amiable ?

L’expertise est nécessaire à toute indemnisation…

En cas d’accident de la route, les victimes de la route sont souvent confrontées à des situations administratives nouvelles et des choix essentiels devront être réalisés. L’assureur du véhicule responsable de l’accident devrait en principe vous contacter pour connaître l’état de vos blessures. A ce titre, il devra organiser une expertise médicale confiée à l’un de ses médecins. Nous sommes alors dans le cas où l’assurance vous propose une expertise amiable.

Faut-il refuser catégoriquement la rencontre avec un tel expert désigné par celui ou celle qui doit vous indemniser ?

Choisissez l’excellence

Votre indemnisation juste & intégrale !

En cas d’accident grave, il est impératif que la victime soit assistée par un médecin conseil indépendant, désigné par vous même ou votre avocat spécialisé en réparation du dommage corporel.
Il est donc important de rencontrer un avocat spécialisé dans la défense des victimes de la route rapidement afin de lui permettre de diriger le processus d’indemnisation et de vous proposer par exemple l’assistance d’un médecin expert désigné par son cabinet. Mieux, votre avocat sollicitera une expertise judiciaire auprès d’un juge afin que ce dernier désigne un expert indépendant et impartial, tout le contraire d’un expert désigné par une compagnie d’assurance !

expertise, expertise médicale, indemnisation victime, victime de la route, indemnisation accident de la route
expertise, expertises, accident de la route, indemnisation, erreurs, ne pas faire, se défendre seul, avocat victimes, défense victimes

Expertises Judiciaires & les erreurs à ne pas commettre ?

L’expertise est technique et le métier ne s’improvise pas…

L’expertise n’est pas un jeu et les professionnels n’ont pas de temps à perdre. Il faudra composer alors avec !

1° NE PAS TRANSMETTRE UN DOSSIER DÉSORGANISÉ, AVEC DES PIÈCES MANQUANTES

Le dossier est le seul lien entre votre maladie et les experts. Nous ne pouvons alors que vous recommander de trier vos documents, en les mettant dans des pochettes en fonction de leur nature. N’hésitez pas à tenir un livre de bord où vous indiquerez vos difficultés de façon à pouvoir transmettre aussi vos impression. Un avocat sera très utile dans ce cas précis, puisqu’il lui appartiendra de trier les documents, relever ceux qui sont les plus pertinents, en fonction de son expérience. L’avocat pourra en outre vous réclamer des documents dont vous n’auriez jamais imaginé utiles pour votre dossier.

2° NE PAS SE RENDRE SANS AVOCAT OU MÉDECIN CONSEIL À L’EXPERTISE

L’avocat ou le médecin conseil voir, les deux, pourront relever toute incohérence, appuyer certains points restés sous silence et enfin, rédiger par la suite (avocat) un “DIRE” c’est à dire des observations vis à vis du rapport.

3° NE PAS FAIRE CONFIANCE À VOTRE ASSURANCE OU À L’ASSURANCE ADVERSE

Vous allez coûter de l’argent à votre assurance ou à l’assurance adverse, beaucoup d’argent. Elles n’hésiteront pas sur le fondement de conventions diverses (qui ne vous sont pas opposables) à vous faire croire certaines choses complètement erronées. Aussi, la méfiance devra être votre fidèle allié puisque, désigné par l’assurance, l’expert aura le même objectif, faire payer le moins possible à son employeur, l’expert désigné à l’amiable.

4° NE PAS ACCEPTER DE PROVISION FAIBLE ET NE PAS SIGNER DE TRANSACTION

En acceptant une provision faible, vous vous fermez des portes pour l’obtention de provisions conséquentes. En effet, l’assurance se cachera derrière le versement de cette provision pour refuser de compléter son paiement déjà intervenu. En cas de transaction signée, vous ne pourrez plus prétendre à aucun préjudice oublié…

5° NE PAS LIMITER SES DEMANDES SUR LE PRINCIPE DE LA RÉPARATION INTÉGRALE

Souvent, la référence des experts est la nomenclature Dinthillac. Mais c’est vous limiter que de rechercher vos préjudices dans cette nomenclature exclusivement. Le cabinet a développé des arguments efficaces et obtenu des décisions exceptionnelles fondées sur le principe de la réparation intégrale. Fort de son expérience, le cabinet négocie régulièrement des préjudices exceptionnels tels que le trouble de stress post traumatique.

L’expertise amiable fait naître un sentiment d’impuissance face aux médecins de l’assurance mais possède quelques avantages.

En Savoir +

L’expertise judiciaire est plus sûre, mais réservée à notre sens aux cas les plus graves.

En Savoir +

Contactez-nous !

Contact

Nos derniers articles

L’expertise ne s’improvise pas, un bon avocat fera la différence !

Coma – dommages corporels

Glossaire - C  Coma Le coma est une abolition plus ou moins complète des fonctions de la vie de relation (conscience, motilité, sensibilité) alors que